Nous sommes le 15 juillet 2016, il est 4 heures du matin et je ne trouve pas le sommeil, j’ai besoin d’écrire malgré des pensées confuses. Je regardais tranquillement la télé quand Papa Geek (merci Twitter)  me dit « un possible attentat a eu lieu à Nice » (thèse qui n’est pour l’instant pas confirmée) je me dépêche d’essayer de trouver une chaîne qui relate les informations mais cela vient juste de se passer et peu de chaînes sont sur le coup mais on arrive à trouver une chaîne.

13718814_1196983853684961_6437038982110887621_n

Et là nous en apprenons plus, je pense à tous ces gens qui ont juste voulu profiter d’un moment convivial entre amis, famille ou même en amoureux et qui ont perdu la vie dans des circonstances si violentes et tristes. Face aux images diffusées par cette chaîne qui sont à mon sens beaucoup trop choquantes et qui par respect pour les victimes et leurs familles ne devraient pas être montrées que ce soit à la télé ou sur les réseaux sociaux, je change de chaîne, l’information est de toute façon maintenant relayée sur de nombreuses chaînes tv. Sauf qu’avant de changer de chaîne, j’ai vu une image qui m’a profondément choquée et attristée et je ne peux m’empêcher de pleurer.

Comme la plupart des gens, je pense aux victimes, aux enfants… ça aurait pu être nous, ça aurait pu être n’importe qui et quand on croit que la menace est passée et que notre routine reprend le dessus, un douleureux rappel à l’ordre nous est infligé. Ce soir j’ai mal et c’est la gorgé nouée que je vais dans la chambre de mon fils vérifier qu’il va bien. Je suis apaisée quand je le vois dormir si profondément… C’est bête comme réaction parce que je sais très bien qu’il est en sécurité dans sa chambre mais c’est instinctif, plus fort que moi, peut être tout simplement parce que c’est moi qui ai besoin de me raccrocher à une image positive.

Puis de retour dans le salon, la peur me reprend aux tripes, je regarde mon ventre tout rond du haut de mes 28 semaines de grossesse et me demande si faire un second enfant dans ce monde de brutes c’était une bonne idée, j’ai déjà peur pour Adrien alors quelle idée d’avoir remis le couvert ? Quel monde va t-on laisser à nos enfants ? Un monde d’horreur, de sang et d’attentats réguliers ?

J’essaye de me raisonner de me dire que mes enfants sont entourés d’amour, de leur famille et que c’est à nous de leur expliquer les choses pour que ça puisse changer à l’avenir mais en ce 15 juillet je me dis que je suis peut être un peu trop optimiste… Je n’ose imaginer la peine des familles face à cet acte terrible, face à ces nombreux morts, je ne sais pas si cela va influencer mon comportement,  est ce que je vais arrêter les sorties tels que le cinéma, les comédies musicales ou même éviter les lieux bien touristiques pour ne pas avoir cette peur quotidienne au ventre pour mes enfants, Papa Geek, ma famille, mes proches ? Je ne sais pas, je me dis que non ça ne sert à rien et que comme le dit le dicton « la peur n’évite pas le danger » sauf que pour l’instant la peur de perdre mes proches ou de ne pas voir grandir mes enfants est bien présente et qu’elle prend le pas sur la raison…

Mon soutien et mes pensées à toutes les personnes et familles touchées par ce terrible événement que ce soit à Nice, à Bagdad, à Bruxelles ou ailleurs, parce que oui nous sommes tous touchés et nous subissons tous cette tragédie.