Il y a quelques semaines, je te parlais de mon questionnement sur l’utilité de suivre de tels cours lorsque tu attends un second enfant et du fait que j’ai fini par y répondre de façon positive puisque pour moi cette version numéro 2 me rafraîchit la mémoire et est très enrichissante parce qu’elle aborde des points que je n’avais pas vu lorsque j’attendais Adrien.

Pour ce cours, je me suis retrouvée avec 2 autres mamans qui n’étaient pas les mêmes que celles de la fois précédente et nous avons abordé les thèmes suivants :

  • le début du travail : rupture ou fissure de la poche des eaux et les contractions (quand partir à la maternité : pour une rupture entre 4h à 6h après la rupture sauf pour celles qui sont porteuses du streptocoque B ou là il faut y aller de suite. Pour les contractions pour un 1er il faut attendre des contractions régulières et douloureuses toutes les 5 min pendant au moins deux heures et pour un 2ème la même chose toutes les 10 min. Il est évident que c’est une règle générale, que le travail peut aller plus vite pour certaines donc à chacune de voir la façon dont elle le ressent mais plus le travail a avancé à la maison moins tu auras à marcher dans la maternité pour que le col s’ouvre et tu ne risqueras pas d’être renvoyée chez toi) ;
  • reconnaître les contractions de travail ;
  • la respiration qui aide à gérer les contractions ;
  • les différentes positions à réaliser entre deux contractions afin d’aborder au mieux le travail ;

Les deux premiers points étaient une redit de ce que j’avais déjà vu la première fois mais le dernier thème était complètement nouveau et l’avant dernier est tellement important qu’il était tout aussi nécessaire pour moi, c’est donc sur ces 2 points que je vais m’arrêter.

La respiration qui nous a été montrée était beaucoup plus intense (prendre une profonde inspiration et expirer très longuement pour bien vider les poumons) que celle que l’on m’avait montré la première fois et la sage femme nous a conseillé pour la maîtriser de nous entraîner d’ores et déjà à la faire à la maison soit allongée sur un lit avec une serviette roulée en boule sous le dos au niveau de la poitrine, soit à la piscine en vidant complètement ses poumons et en descendant assise sous l’eau.

Comme tous les dimanches, nous sommes allés à la piscine dimanche dernier, j’ai donc essayé le problème c’est que je n’ai jamais été une grande adepte de la tête sous l’eau parce que justement j’arrive pas à bien respirer sous l’eau et que je panique… Je pense que j’aurais pu réussir parce que je descendais clairement au fond du bassin mais j’ai pas dépassé le stade des lunettes, je vais donc essayer la méthode allongée dans les semaines à venir 🙂

Pour une contraction de travail, il est conseillé de réaliser cette respiration environ 4 fois.

Pour les différentes positions, on a eu le droit a de belles démonstrations auxquelles chacune de nous a pu participer, Papa Geek étant présent je sais que le Jour J il pourra être au taquet puisqu’il a vu la démo de visu (il a intérêt en même temps, pas d’excuse ahahah).

Les positions sans ballon :

  • position debout : les jambes ouvertes et les bras posés sur une table, chaise, canapé (en se mettant à quatre pattes)… (on peut s’aider d’un coussin) :

????????????????????????????????????

  • position accroupie les jambes bien écartées, talons à plat, dos contre un mur ou contre le futur papa ;

????????????????????????????????????

  • position à quatre pattes dos rond pendant la contraction puis retour à la position normale et ainsi de suite (là je n’ai pas le dos rond) :

????????????????????????????????????

  • position couchée sur le côté avec la jambe tendue du côté sur lequel on est appuyée, le coussin d’allaitement posé (oui oui je me suis servie d’un traversin à défaut d’un coussin d’allaitement) sur la jambe et l’autre jambe pliée dessus :

????????????????????????????????????

Les positions avec ballon :

  • assise sur le ballon à faire des cercles avec le bassin pour faciliter la descente de bébé :

????????????????????????????????????

On peut aussi la décliner avec ou sans ballon avec une écharpe de portage glissée sous les bras, le papa qui est derrière peut tirer un peu vers lui pour suspendre un peu la future maman pour bien étirer le dos :

????????????????????????????????????

Si le futur papa est devant et que la future maman est contre le mur il peut aussi la soulever un peu en tirant un peu vers lui et effectuer des mouvements de cercles pour accompagner le mouvement du bassin de la future maman :

????????????????????????????????????

  • position à quatre pattes en prenant appui sur le ballon (là je n’ai pas le dos rond):

????????????????????????????????????

Le futur papa peut aussi masser le bas du dos de la maman, au niveau du sacrum il y a deux fossettes et c’est à cet endroit que le massage aura le plus d’effet (pas toujours facile à trouver…).

J’ai adoré la partie démonstration des différentes positions et me suis prise au jeu à les reproduire ici (Ne fais pas attention aux poteaux qui me servent de chevilles… ça fait aussi partie des joies de la grossesse 🙂 Attention je ne suis pas une professionnelle, j’ai reproduit ce que j’ai vu pour que ça puisse servir à d’autres mais en cas de doute sur une position, le mieux est de demander à ta sage femme). Je compte bien les refaire pour ce second accouchement en retardant un peu la pose de la péridurale tant que je gère.

Pour la naissance d’Adrien, on m’a posé la péridurale à 4 et ça m’a stoppé toutes les contractions, du coup perfusion d’ocytocine, perçage de la poche des eaux, on m’a fait mettre à 4 pattes branchée de partout pour que le travail avance… ça a tellement bien marché qu’après j’ai du subir sur le dos mes contractions par les reins vu que la péridurale ne marchait pas… on ne m’y reprendra pas deux fois, j’ai bien l’intention de gérer ma respiration et d’être libre de mes mouvements le plus longtemps possible !

Après avec le recul, je me dis qu’instinctivement il faut écouter son corps. Pour Adrien, on ne m’avait pas montré ces positions et en attendant la pose de la péridurale on m’a envoyée arpentée l’hôpital pour que le col bouge et quand les contractions devenaient vraiment trop fortes, je me suis retrouvée à prendre appui les mains contre le bord de la fenêtre en me penchant jambes écartées… comme quoi l’instinct et l’écoute de son corps y jouent beaucoup aussi !

Et toi comment as-tu géré ? Ces positions t’ont-elles servies ? Si tu attends ton premier enfant, as-tu vu ces positions ?